LAMOUROUX dans la presse

Vinitech 2018 : LAMOUROUX Lauréat Trophée Argent
VINITECH – 

E2 : solution innovante pour améliorer l’efficacité énergétique des chais

E2 est une solution globale de gestion de l’énergie spécifiquement développée par LAMOUROUX pour les chais vitivinicoles. Il s’agit d’une suite logicielle ayant pour objectif de maîtriser les consommations d’énergie et d’eau dans les chais. Pour cela, les données de capteurs sont recueillies afin de contrôler sur le plan énergétique les processus en cours dans les bâtiments. Le logiciel assure l’acquisition des données, leur affichage (tableau de bord) et propose des règles de décisions (modulables) afin d’adopter en temps réel des réglages optimisés, destinés à améliorer l’efficacité énergétique.

E2 nécessite donc à la base un ensemble de capteurs installés, dans le chai et sur les équipements, pour mesurer l’énergie consommée et d’actionneurs pour enclencher les meilleurs réglages adaptés à la situation de travail en cours et synchroniser les équipements entre eux. C’est un « Outil intelligent d’efficacité énergétique au service de la vinification » qui peut être utile pour répondre aux exigences de la norme ISO 50001 (Système de management de l’énergie) et aux objectifs de réduction de l’impact environnemental et de maîtrise du coût de production.

Ce logiciel, interfaçable avec les autres solutions LAMOUROUX (Lavilog, Lambox, …) qu’il complète, est en cours de finalisation. Plusieurs modules sont déjà en essai dans plusieurs chais. La commercialisation est prévue pour début 2019.

Le chai au bout des doigts
LA VIGNE – 

Lambox, le nouveau système de supervision des chais de Lamouroux, spécialiste de la thermorégulation, a intégré le château Pichon Baron, à Pauillac. Visite de ce cuvier connecté.

« Vous jouez avec mes cuves ! », s’exclame, Jean-René Matignon, directeur technique du château Pichon Baron, à Pauillac (Gironde), en arrivant de ses vignes. « Vous pouvez déjà écrire dans La Vigne que le système d’alerte fonctionne très bien ! », poursuit-il.
En effet, depuis une heure, ce jeudi 9 août, Laurent Alexandre, technicien informatique de Lamouroux, et Julien Touret, commercial pour le secteur du Médoc, nous présentent Lambox, le nouveau système de supervision des chais sur place et à distance. Dans la salle de contrôle de ce grand cru classé de Bordeaux, l’équipe de Lamouroux, à force de manipulations, a déclenché plusieurs alertes sur le téléphone de Jean-René Matignon. Il a ainsi été informé du changement des consignes de température de certaines cuves. Il n’en fallait pas plus pour le rappeler au chai.

Le château Pichon Baron s’est équipé de Lambox, un serveur web embarqué, pour les vendanges 2017. « Ce système permet de surveiller et de contrôler le chai par Internet, depuis son téléphone ou son ordinateur », explique Laurent Alexandre.
Dans cette propriété, Lambox est matérialisé par un écran tactile accroché au mur dans la petite salle de contrôle du chai. On y trouve un plan en trois dimensions de l’ensemble des bâtiments (bureaux, cuvier, chai à barriques, local technique…), avec la température et l’hygrométrie de chacun.
En zoomant sur le cuvier, le plan de ce dernier apparaît avec les paramètres de chaque cuve. « On peut identifier l’état de chacune : sa température actuelle, sa densité, avec la courbe, les opérations et les ajouts oenologiques effectués, les commentaires de dégustation, les consignes et autres notes pour les opérateurs », raconte Julien Touret. « Il est possible de programmer des changements de température, de consulter l’historique de la cuve pour plusieurs millésimes… Cela peut être intéressant pour ceux qui vinifient par parcelles. »

Lambox remplace désormais le cahier de bord en papier du chai.
Ses données sont consultables par trois niveaux d’utilisateurs, sur tous les écrans accrédités : les administrateurs (le directeur technique et le maître de chai) ont tout pouvoir sur le système ; les opérateurs peuvent manipuler et modifier certains paramètres ; la dernière catégorie de personnel n’accède qu’aux informations.
Pour le moment, les opérateurs écrivent encore leurs relevés de densité et leurs commentaires sur papier et une personne transfère toutes les informations sur Lambox via l’écran principal. « Prochainement, chaque opérateur pourra taper directement les informations dans le système depuis une tablette ou un smartphone », ajoute d’un ton assuré le directeur technique. Lambox promet une traçabilité rigoureuse et des alertes – par SMS ou e-mail. « Avec une campagne de recul, nous avons constaté que la commande et la vision à distance du chai sont très utiles, explique Jean-René Matignon. Nous observons une meilleure maîtrise des vinifications, plus de confort et de précision. Le travail est optimisé. » Au château Pichon Baron, Lambox est utilisé pour réguler la température des cuves, celle de chaque bâtiment, ainsi que son hygrométrie. Elle assure aussi la traçabilité des opérations.

Mais le système peut remplir davantage de fonctions.
« Environ 50 % des châteaux médocains équipés de Lambox utilisent l’option remontage automatique, indique Luc Moulinard, responsable R&D de Lamouroux. Leur personnel étant parfois saisonnier et inexpérimenté, ils préfèrent que la machine .programme l’opération seule. » À ce sujet, le directeur technique de Pichon Baron a un avis bien tranché. « Les remontages forment les stagiaires, plaisante-t-il. Nous préférons les faire sur place avec une présence physique. La technologie doit ai-der le travail de l’humain, pas le faire à sa place. »
Toujours en option, un capteur de densité optique peut être installé au niveau des sondes de température. « Il faut imaginer deux lames immergées dans le vin, explique simplement le technicien Laurent Alexandre. On envoie une onde lumineuse entre ces deux lames à une certaine fréquence. Nos programmes calculent alors la densité. »
Lamouroux ne conseille pas de prendre l’option de mesure automatique de la densité. « Ce n’est pas rentable d’installer un capteur par cuve pour l’instant, affirme Luc Moulinard. Nous préconisons d’utiliser le densimètre portable d’Anton-Paar avec le-quel il faut toujours prélever manuellement un échantillon par cuve. Mais, grâce à des puces RFID, l’appareil détecte le numéro de la cuve devant laquelle il se trouve, puis transmet le résultat à Lambox qui l’attribue automatiquement à cette cuve. »

Sur certaines installations, Lambox régule la température et l’hygrométrie des chais en utilisant l’air extérieur pour le refroidir ou le réchauffer, avec une économie d’énergie à la clé.
Pour les utilisateurs, la plate-forme Lambox paraît facile d’emploi. Lamouroux y a veillé. «Il nous a fallu un an et demi pour développer le design, ajoute avec fierté le technicien informatique. Une longue réflexion pour aboutir à une ergonomie agréable et un visuel instinctif. »

Un oeil sur les fuites d’eau
Au chateau Pichon Baron, un plan des réseaux d’eau, d’électricité, de chauffage et de climatisation est représenté sur l’écran tactile de Lambox. Moyennant l’installation de compteurs, le système détermine la consommation d’eau et d’électricité journalière du chai, à différents postes. On peut y constater, par exemple, la consommation en eau du cuvier, de l’aire de lavage des tracteurs, du bassin décoratif, etc. « Cela nous a permis de déceler une fuite d’eau pendant une période de vacances. Un adoucisseur fuyait et Lambox a tout de suite envoyé une alerte », raconte Julien Touret, commercial du secteur Médoc chez Lamouroux. Jean-René Matignon, directeur technique de Pichon Baron, apprécie de disposer de toutes ces informations qui lui permettent d’illustrer concrètement les efforts faits par son château en faveur de l’environnement.

L’installation en pratique
Lambox nécessite quelques prérequis pour son installation. Un système de thermorégulation du cuvier doit être installé, s’il n’existe pas déjà. Les capteurs de densité, les remontages automatiques et les gestions énergétiques de la consommation sont en option. Le minimum pour l’installation d’un système Lambox est de dix cuves. Il n’y a pas de maximum. La mise en place nécessite un réseau filaire, et une connexion 4G est obligatoire pour la commande à distance. Pour des chais reculés, cela peut poser un problème mais Lamouroux insiste sur la rareté de ce type de situations. « Le prix de l’installation est calculé au cas par cas, précise Luc Moulinard, responsable R&D. Par exemple, une installation de Lambox avec la gestion de thermorégulation, sur site et à distance, pour 25 cuves coûte environ 2 000 €. Cette somme peut être dépassée selon les options et la taille du cuvier. »

CLAIRE FURET-GAVALLET
LA VIGNE – N° 311- SEPTEMBRE 2018 43

 

Comment Lamouroux réinvente et numérise la gestion des chais des vins de Bordeaux
SUD OUEST – 

La PME  de Beychac-et-Caillau (33) connecte les chais, et développe des systèmes automatisés pour la viticulture ou la traçabilité du vin…

Le Palmarès des 20e Trophées de l’Innovation Vinitech-Sifel
France 3 07

4 Trophées de Bronze pour la vigne, la cave et les cuves. Lambox, un serveur embarqué auquel un terminal standard type smartphone ou tablette permet de piloter et tracer différentes opérations en cave. La société Lamouroux associe une gamme de dispositifs connectés et une alimentation en énergie autonome et originale…

Panasonic équipe une deuxième exploitation dans le cognaçais
Viti – 28

L’exploitation n’ayant pas non plus accès au réseau gaz, Vinithermo Consulting a proposé une solution clé en main alliant une pompe à chaleur DRV Gaz de Panasonic et une alimentation au gaz propane liquéfié (GPL) fournie par la société Finagaz : un système de chauffage et refroidissement à la fois performant et économe en énergie installé par la société Lamouroux…

Le « manège » laveur de barriques
Viti – 25

Barilav, le laveur barriques rotatif mis au point par la société Lamouroux est capable de stériliser l’intérieur des barriques et de détruire les ferments enfermés dans les parois internes des douelles. Sa promesse: une barrique propre toutes les 4 minutes…

Le lavage des barriques entre dans le XXIe siècle
Sud-Ouest – 15

À la pointe de la technologie en matière de viti-vinification, la société Lamouroux va lancer sur le marché un laveur de barriques multitâche…

Alain Juppé visite LAMOUROUX SA
Blog Yves Damécourt – 

Lundi soir, alors que notre Entre Deux mers était encore dans le noir, Alain Juppé est venu dans notre canton, à Gornac, pour visiter l’entreprise LAMOUROUX SA…

Retrouvez également LAMOUROUX sur…

Scroll Up